Google, Facebook et Criteo dominent l’e-pub en France.

Le SRI publie beaucoup en ce moment. Le 18eme observatoire de l’epub, sur S1 2017, vient de sortir. Les chiffres consacrent l’hégémonie des TechGiants du Digital.

La bonne nouvelle : la croissance de l’ePub est là, +9,8% vs S1 2016, et elle s’accélére même, car elle était de 7% entre 2016 et 2015.

La mauvaise nouvelle : cette croissance ne profite qu’à 3 acteurs, qui à eux seuls suffisent à opérer les campagnes des annonceurs, j’ai nommé : Google, Facebook et Criteo.

Le constat : le programmatique ne crée pas de valeur, il remplace le display classique, c’est tout. La « data » est un mirage, seuls les GAFA en tirent profit car ce sont eux qui possèdent la Data . Le Social est en train de remplacer le Display, et prend la part du lion sur le Mobile et la Vidéo.

Le reste du marché : Pour les autres ils ne restent que les miettes, qui sont accaparés par le Big6 agences francaise, sur le Display OPS et la vidéo branding.

Le futur :  je parie qu’Amazon fera vite son apparation dans le barométre SRI et formera un Big4 du digital, au vu du lancement de ses plateformes publicitaires Display et Search. Cela semble inévitable.

Les chiffres parlent d’eux mêmes  :

Google+Facebook c’est :

  • 71% du digital en france
  • 14% de croissance en 1 an
  • 96% de la croissance du Digital en France

Facebook c’est :

  • 45% du Display, +9pts vs S1 2016
  • 45% des achats Video, +11pts en 1 an
  • 68% des achats programmatiques totaux
  • 77% des achats Mobile
  • Un croissance de 46% !! Record absolu

Critéo c’est

Le reste c’est :

  • l’affiliation qui fait encore 10% de croissance
  • l’emailing qui stagne
  • le display qui se programmatise, mais stagne en volume, avec seulement 1,5% de croissance

 

Publicités

Top 30 SRI en programmatique : 2014 vs 2015

Suite à la publication du classement SRI des acheteurs programmatique en France pour 2015 , il est bon de se re-pencher sur le classement 2014 et de comparer.

Ce qui saute au yeux c’est la progression incroyable de CRITEO, de 7,4% à 24%. Avec 1 impressions sur 4 tradé par Criteo, je vois mal les publishers où les adexchanges leur résister longtemps. Ce qui peux largement fausser le système. Déjà que seul 40€ sur 100€ investit fini dans la poche de l’éditeur, si en plus Criteo peut imposer sa force d’achat pour tirer les revenus des éditeurs vers le bas, les éditeurs vont être tenté de compenser en délivrant toujours plus de pub, sur des inventaires pas super clean, ce qui amplifiera de fait le rejet publicitaire surle Digital et fera monter le taux d’adblocking en conséquence…
Parallèlement, la part du top 5 qui passe de 21% à presque 50%, mais où le premier trading indépendant, Tradelab, ne pèse (presque) rien.
L’hyper concentration du secteur est en marche, côté acheteur media. Ce qui rejaillira sur le côté éditeurs. Les gros acheteurs vont surement dicter leur loi. La promesse d’un marché Display ouvert, atomisé, aux enchères réelles est morte. Vive la pré-réservation d’espaces à prix fixes par les grossistes. Comme avant quoi.

Conséquence, les gros annonceurs français vont s’engouffrer dans l’internalisation du programmatique, comme il l’ont fait avec le Paid Search, mais plus rapidement. P&G, Airfrance l’ont bien compris. Les récentes déclarations de Ford en France annoncent le mouvement.

 

 

Adblocking, le phénomène s’amplifie en France

L’IAB France a publiée une nouvelle étude sur l’adblocking en France, intitulés « nous sommes tous responsables ». Hormis le titre maladroit, qui illustre bien la fuite de l’IAB devant ses responsabilités, les chiffres sont toujours les mêmes et le phénomène s’amplifie.

Plus d’1 internautes sur 2 sait ce qu’est un adbloqueur. Belle notoriété.

30% des internautes ont installé un adbloqueur, 53% chez les 16-24ans et 40% chez les 25-34ans, les gros consommateurs web, et futurs consommateurs tout court.

Ce qui veut dire que un : 30% d’un marché de 1 Milliard d’€, c’est 300M€ qui ne sont pas vus, mais qui sont quand même payés par les annonceurs, qui sont les bons pigeons de l’affaire.

Et que deux, le futur s’annonce sombre car dans 10ans, ca sera 53% des 26-34ans qui auront un adbloqueurs et 40% des 35-44ans, soit les actifs qui ont le plus de revenus, et ca, ca va peser sur le business de la pub tout entier, mais aussi des annonceurs.

De plus 69% sont équipés depuis plus d’un an…, donc 31% se sont équipés cette année, ce qui veut dire que le nombre d’internaute équipé à augmenté de 50% en 1 an… Belle progression.

C’est le PC Portable qui est le plus équipé, à 64%, le phénomène ne touche pas encore les portables et les tablettes. Cela s’explique bien car, de fait, le Mobile est (encore) peu investit en publicité, par frilosité et parce que le mobile convertit peu directement. Mais çà ne devrait pas durer.

56% veulent moins de formats par page, et moins de répétition d’une même pub. Moins de retargeting quoi pour faire court. Pas étonnant vu que c’est un retargeter, Criteo, qui gère/trade/achète/contrôle 1 pub sur 4 sur tout le display programmatique…

74% aimerait bien bloquer la pub sur la TV aussi !! Ca ne va pas pousser à programmatiser l’IPTV ca !! Ou alors il y aura des trous dans les programmes…

 

Bref, l’IAB sort une étude et un protocole que personne ne semble connaitre…. mais ce qui va se passer c’est que Google va bouger sur le sujet bientôt et que là on aura peut être une réponse à la hauteur des enjeux, et j’espère, orientée user expérience.

L’étude complète :

 

 

47% de publicités visibles en France en Q1 2016

Kantar et Adledge ont publié leur 7ème baromètre Ad Verification. Ils concluent a une hausse de +10 points par rapport à Q4 2015, avec 47% d’impressions visibles selon la norme MRC en Q1 2016.

Cela dénote une nette amélioration de la qualité de la diffusion, même si le taux reste inférieur à 50%. Malgré les récents efforts, on est encore loin d’un écosystème où la publicité non vues est l’exception.

Quelques chiffres :

Le taux des impressions display jamais vues passe sous les 50%, à 42%, mais encore 10% des impressions ne sont pas conforme au MRC.
Les formats «skyscraper» apparaissent comme les formats les plus visibles.
Le mega sky est visible à 65%, et les formats standard gagnent 9sec d’exposition.

 

Barometre_AdVerification_07

Sources

 

Les 15 (mauvais) chiffres sur la publicité digitale

15 (mauvais) chiffres sur la publicité Digitale qui tendent à prouver que vous avez plus de probabilité de survivre à un crash aérien que de cliquer sur une bannière. 475 fois plus exactement. Et qu’il y a quelque chose de pourri au royaume du digital media.

  • Un internaute est exposé à plus de 1700 bannières par mois (Comscore)
  • Les 25-34-ans voient près de 2 100 bannières par mois (Comscore)
  • 8% des internautes génèrent 85% des clics
  • Le CTR moyen (taux de clic moyen) est de 0.12% en France (DoubleClick)
  • Environ 52% des impressions ne peuvent être vues par les internautes (Kantar, Q1 2016)
  • 35% du temps, la TV est consommée simultanément avec un autre device (Millward Brown)
  • 60% du contenu consommé sur l’autre device n’est pas lié au contenu regardé en TV (Millward Brown)
  • 36% de la totalité du trafic internet serait le fait de robots (Comscore)
  • 6 à 10% de fraude en France
  • 64% des français jugent que la publicité sur internet est une mauvaise chose (Adyoulike, 2013)
  • 27% des visiteurs uniques français utilisent un adblock (Comscore/Sourcepoint, 2015)
  • 30% des pages vues voient leur pubs bloquées (Comscore/Sourcepoint, 2015)
  • Sur le panorama Lumapartners, il y a 318 logos d’intermédiaires possibles entre marketers et consommateurs. (Luma Partners)
  • Pour 100€ dépensés en programmatique, seul 40€ rémunère l’éditeur (WFA)
  • Le Display délivre 90% de conversions post view non dédupliqués

et peut être une ébauche de piste de solution …
72% se déclarent prêtes à enlever leur ad-blocker à condition que la publicité évolue en format et en volume (Ipsos/IAB France, 2016)

Une infographie sur l'(in)efficacité de la publicité online résume bien ces chiffres, et en donne d’autres.

PS : Je me fait l’écho d’un article de 2014 récemment découvert dont le titre est « 15 stats alarmantes sur les bannieres », dont j’ai mis à jour et enrichit certaines données.

Cédric

 

Forbes vs les adbloqueurs : moins de pubs pour mieux diffuser la pub

Forbes a partagé son retour d’expérience sur l’AdBlocking. Et c’est intéressant, forcément.

Le deal proposé aux utilisateurs d’adblock est simple : Contenu & expérience de surf allégé en pub, contre Whitelisting. Soit vous mettez Forbes dans votre whitelist, soit vous n’accédez pas aux contenus.  Si vous acceptez, Forbes s’engage à limiter votre exposition publicitaire.

Le test a été mené sur 50% des visiteurs ayant un adbloqueur. C’est colossal. Et couillu. Résultats? C’est un succès!!

  • 40% des visiteurs concernés ont whitelistés
  • 63M d’impressions pubs additionnelles délivrées, au lieu de 0…
  • mais surtout, il apparait que ces visiteurs ont eu une activité sur le site (leur engagement quoi) a été plus élevés que les visiteurs adbloqueurs, et largement plus que les visiteurs qui n’utilisent pas d’adbloqueurs !!

Premières conclusions  :

  • vos visiteurs adbloqueurs sont peut être vos meilleurs visiteurs !! Il ne faut pas les négliger.
  • les internautes décident ce qu’ils consoment et comment. Il faut leur proposer un bon deal win-win plutôt que de préparer une riposte stupide
  • si vous proposez un contenu intéressant, pertinent, il n’en faut pas beaucoup pour être whitelister, il suffit juste de respecter l’UX de vos visiteurs, c’est pourtant simple… c’est la qualité qui rend le deal possible.
  • mieux vaut diffuser moins de pubs que pas de pub
  • et mieux vaut diffuser moins de pub d’un coup à vos visiteurs qui reviennent souvent, que beaucoup de pub à des visiteurs qui ne viennent pas souvent et lisent peu de contenus …

Élémentaire mon cher ….

La France a l’inventaire Display le plus visible et le plus sûr d’Europe, mais il reste du chemin.

Selon IAS, la qualité des inventaires Display diffusé s’est largement amélioré, et la France a l’inventaire Display le plus visible et le plus sûr d’Europe.

La visibilité des impressions publicitaires a atteint le niveau record de ….. 53,5% en France, +6 point. Meilleur score en Europe. Cocorico, une pub sur 2 est à jeter à la poubelle. On est les meilleurs.

IAS_Viewability_Europe

Comme le disais déjà Henry Ford, de son vivant, cad pas franchement hier,

Résultat de recherche d'images pour "quote henry ford"

A méditer. Surtout que maintenant on a les moyens de savoir de quelle moitié il s’agit…..